Champion du monde de bodysurf 2009

18032010

 

 

 

KAI SANTOS

Team rider Hydro en bodysurf

 

 Hossegor, Landes (22/07/09) - Kai Santos, chargeur respecté des spots de gros surf à Hawaii, était considéré fin des années 80 comme l’un des meilleurs bodyboarders du monde.

 

 

22.jpg

 

 

Depuis, grâce ses qualités de waterman, c’est dans la discipline du Bodysurfing que Kai Santos s’est illustré en remportant a plusieurs reprises : 2006, 2007 et le mois dernier les championnats du monde 2009.

 

21.jpg

 

Kai , a choisi le modèle Bodysurfer’s pro qui lui permet d’être performant en matière de vitesse et de contrôle de ses trajectoires, dans les conditions de vagues exigeantes d’Hawaii.

 

SOURCES : SURF REPORT

 

 Vidéo avec Kai Santos

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

PAGES | ACCUEIL

 

 

 




Sea, sex and bodysurf

16032010

 

 SEA, SEX et BODYSURF

 

LES VACANCES, LA CHALEUR, LA PLAGE, LES CORPS DÉNUDÉS DES BODYSURFEURS SORTANT DE L’EAU… L’ATMOSPHÈRE EST PROPICE AUX NOUVELLES RENCONTRES PENDANT L’ÉTÉ SUR LA CÔTE.

Source (cliquer sur le mot)

 

 Est ce après une session de bodysurf ? PHOTO CHOC !

matthewmcconaugheysurfeurs.jpg

Sources photos : cliquez sur celles-ci

 

 

Faire l’amour…

 

http://www.dailymotion.com/video/x5tn6j

 

 

 

uncoupledamoureuxsuruneplagedesableblancmauihawaiidevantlesvaguesetunmerturquoisetagsfilleblondesexysurfeusebikinibeausurfeurbrundosnumuscl.jpg

 

 

Sondage : Attentes Amoureuses et Pratiques Sexuelles Féminines

 

Vendredi 22 janvier 2010

 

Voici un sondage très intéressant réalisé en ligne par Harris Interactive pour le magazine Top Santé du 5 au 10 novembre 2009 sur la perception, les attentes et les pratiques des femmes dans une relation amoureuse :

Premier constat : l’amour ne suffit pas toujours pour faire durer un couple… Les ingrédients pour la longévité sont avant tout : la confiance (55%) et la complicité (51%). L’amour vient seulement en troisième position (49%).

« Qui se ressemble s’assemble… » : l’ouverture à la « différence » entre partenaires n’est pas si évidente… Les « jeunes » semblent plus ouvertes à la diversité : plus nombreuses à pouvoir envisager de vivre avec un partenaire aux origines sociales (82% vs. 66% pour les Françaises en général), culturelles (77% vs. 57%) ou ethniques (73% vs. 55%) différentes.

L’Amour rime dans l’idéal avec toujours, pourtant la séparation reste parfaitement envisageable. Pour plus de 2 femmes sur 3 (67%), l’amour, dans l’absolu, dure toute la vie. Pourtant, 73% d’entre elles envisagent la séparation en cas de crise, 59% estiment que la séparation pourrait bien leur arriver. Parmi les femmes en couple actuellement : 3 sur 10 (32%) pensent que leur propre couple ne durera pas toute la vie. Les femmes en couple semblent plus sereines et plus positives vis-à-vis de la vie à 2. Alors que les femmes célibataires apparaissent un peu plus pessimistes par rapport à la vie de couple en général et surtout sa longévité : 85% d’entre elles pensent qu’il pourrait leur arriver de se séparer (contre 48% des femmes en couple).

La rencontre avec le partenaire. Selon les femmes interrogées, les 3 meilleurs moyens de rencontrer quelqu’un sont : le hasard = 27% , les amis = 23%, les activités personnelles = 20%. En revanche, la réalité est tout autre puisque 26% des femmes ont rencontré leur partenaire par l’intermédiaire d’amis, 14% dans leur milieu professionnel et 13% seulement grâce au hasard.

Source et Méthodologie :

Ce sondage a été réalisé en ligne par Harris Interactive pour le magazine Top Santé du 5 au 10 novembre 2009, auprès d’un échantillon de 1000 femmes représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus. Les répondants ont été sélectionnés au sein de l’Access panel de Harris Interactive et gérés par quotas et redressements sur les critères d’âge, de région, et de catégorie socioprofessionnelle.

 

Source : http://blog.surf-prevention.com/surf/sea-sex-and-surf

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

More on http://www.surf-prevention.com 

 

 

 

SITES DE RENCONTRES ..!

 

Superencontre.com (gratuit !)

meeticaffinity (payant mais performant !)

 

 

 

cielgrandcoeur528359.jpg

 

 

 

 

VOIR AUSSI :

 

 SEA (Wikipédia)

SEX (Wikipédia)

BODYSURF (Wikipédia)

 

 

 

 

PAGES | ACCUEIL




Accidents de surf…

16032010

 

 

 

Vous en avez marre des accidents de surf, trop nombreux sur les spots, de plus en plus de collisions…

 

Mais, faîtes du bodysurf, au moins vous serez bien surveillés par les Maîtres Nageurs Sauveteurs !

 

 

 Le surf peut-être un sport à hauts risques…

Image de prévisualisation YouTube

 

Un de mes copains s’est fait coupé, l’artère du pied à cause de l’aileron il ne peut plus surfer au risque de perdre l’usage de son pied…

 

Vous avez peur, une autre solution s’ouvre à vous…

Le bodysurf, osez affronter les vagues sans matériel !

 

 

PAGES | ACCUEIL




Cigarettes et bodysurf

16032010

 

 

 

D’une manière générale,

la cigarette et le sport ne font pas bon ménage…

 

Arrêtez de fumer et gagnez en endurance !

 

 

Campagne DNF ne vous faites pas rouler par la cigarette

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Mike Stewart

14032010

 

kk

SOURCE : SURFER’S JOURNAL n°59 Avril – Mai 2007.

 

 Un grand bodyboardeur mais aussi bodysurfeur !

9 fois champion du monde de bodyboard et 10 fois de bodysurf

 

Autre « accro » de la vague de Pipeline, Mike Stewart est la légende vivante du bodyboard (ou Morey) avec neuf titres mondiaux gagnés depuis le début des années 1980. Dès son plus jeune âge, la mer est son terrain de jeu préféré ; encore adolescent, Mike se lie d’amitié avec un inventeur de génie : Tom Morey. Ce dernier commence à faire attention à ce gamin qui vient le voir régulièrement dans son atelier où il met au point les premiers bodyboards, ces courtes planches de mousse qui allaient faire sa gloire. Tom le prend sous sa coupe ; Mike devient son apprenti, son pilote d’essai toujours prêt à se mettre à l’eau avec des prototypes. Énergétique, audacieux, se lançant tout seul dans des vagues monstrueuses, Mike Stewart est celui qui aménera la petite planche aux limites de ses possibilités. Il innove et surfe de très grosse vagues sur le North Shore, il se fait même tracter sur Jaws et crée la plupart des figures actuelles de bodyboard, les enchaînant dans des situations où personne ne les attend. Malgré ces exploits, Mike ne parvient pas à faire évoluer le regard des gens sur le bodyboard, souvent considéré comme un art « mineur ». Les plus « hardcore » des surfeurs, même s’ils méprisent le bodyboard, font toujours une exception pour ce courageux génie aquatique qu’est Mike Stewart. C’est un homme simple et solitaire qui a en lui la rage de vaincre. Mike aime être le vainqueur et gagne des compétitions non seulement de bodyboard mais aussi de bodysurf : rien de moins que douze victoires au Pipeline Bodysurfing Classic entre 1991 et 2008 ! À Hawaii, il est le maître incontesté de ces deux disciplines et profite de son expérience de bodyboardeur pour innover en bodysurf. « On aurait tous voulu le tuer, tellement il est fort, s’amuse Mark Cunningham, si l’on n’avait pas eu autant de respect pour lui… ». Les deux hommes s’affrontent régulièrementau Pipe, confrontation ultime de contrastes entre la fluidité et la frénésie des figures qui s’enchaînent, mais les deux hommes s’apprécient et se respectent. Mike : «  Mark reste toujours et encore mon inspiration. Il bodysurfe Pipeline comme cette vague doit être surfée et comme personne ne le fait : en tirant simplement profit d’elle. » Mark : « Mike est le champion incontesté de deux disciplines. » Cependant Mike Stewart pousse l’art un cran plus loin dans le royaume des manœuvres singulières et des prises de vitesse. Au sujet de son premier « rollo » en bodysurf, il ne semble pas se souvenir de la première fois qu’il osa tenter la manœuvre. « J’ai tellement l’habitude de viser cette partie de la vague, de travailler la lèvre. Je pense que j’ai dû me dire : allez, je vais là-haut, maintenant ! Ce n’était  pas prémédité. C’est un endroit que je vise naturellement. Il faut toujours avoir conscience de l’endroit où l’on se trouve. Si tu es au mauvais endroit de la vague, tu te fais décalquer et scotcher au fond ! »    

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Pages 93 & 94. Editions Yago.

 

 

Article (SURFER’S JOURNAL n°59 Avril – Mai 2007) :

Début des années 1970. Après l’école, je vais rider avec mes copain, camarade d’école et partenaire de surf et de skate. Jeff Pfeffer. Son père Roger est plongeur professionnel et il nous dépose sur tous les spots d’Honolulu. Ca a catalisé ma vie de rider. Quand on n’est pas dans l’eau, on écume les rues de Nuuannu avec nos skateboards. Sans ce dérivatif, j’aurais probablement basculé du mauvais côté de la société. (Légendes photos écrites par Mike Stewart).

 

 

hh.jpg

 

ee.jpg

 

ccccccccccccc.jpg

 

yyyyyyyy.jpg

 

xx.jpg

 

 

Biographie :

cliquez sur la photo ci-dessous

aaaaaa.jpg

SOURCE : SURFER’S JOURNAL n°59 Avril – Mai 2007. 

 

 

Quelques photos :

 Sources photos : GOOGLE images ou cliquer sur celles-ci.

 

Mike Stewart

a.jpg

 

mikestewart.jpg

 

httpwwwsurfersvillagecomimgstmikestewart1.jpg

 

1166022136small.jpg

 

httpwwwhnlnowcomimagesflyersmikestewartsfirevideopremierefilm.jpg

 

httpcoresurfcoukeswimagesmikestewart17.jpg

 

stewart.jpg

 

Plus de photos…

 

 

Vidéos :

MIKE STEWART: BODYSURF & BODYBOARD

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Mike Stewart at pipeline 2007

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

MIke Stewart tow-in (bodyboard tracté) – Teahupoo

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Bodysurf à Teahupoo avec Mike Stewart

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Plus de vidéos…

 

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Kelly Slater

13032010

 

img032.jpg

©  Laurent Masurel - Source “BODYSURF”

Le meilleur surfeur et un grand bodysurfeur !

 

Sucesseur de Tom Curren, dont il dit s’être inspiré dans sa jeunesse, Kelly est le « phénomène » du surf d’aujourd’hui. Huit titres mondiaux et 34 victoires en WCT (une de plus que Curren), viennent saluer une carrière qui fait de lui le plus grand surfeur de tous les temps. Son style, fluide et coulé, donne une impression de facilité déconcertante, qui tranche avec ses prises de vitesse et sa radicalité spectaculaire. Il a repoussé les limites du surf en y ajoutant une dimension aérienne grâce à une souplesse et un sens de la vague inné. Mais il doit aussi ces exploits à un gros travail physique, essentiellement axé sur la natation et le bodysurf et fait partie de ceux qui n’hésitent pas à poser leur planche sur le sable pour finir la session du jour en « body ». C’est toujours un régal de le voir rejoindre les bodysurfeurs, juste pour partager un moment de glisse pure. Demi-finaliste au Pipe Bodysurfing Classic 2002, Kelly peut créer la surprise.   

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Page 94. Editions Yago.

 

Biographie :

cliquez sur la photo ci-dessous

kellyslaterpersonnaliteune.jpg

 

http://www.elle.fr/var/plain_site/storage/images/personnalites/metiers/kelly-slater/10328332-1-fre-FR/kelly_slater_personnalite_une.jpg

 

Quelques photos :

 

 Kelly Slater

img013.jpg

©  Laurent Masurel - Source “BODYSURF”

 

img010.jpg

©  Laurent Masurel - Source “BODYSURF”

 

Plus de photos…

 

Vidéos :

Kelly Slater & Mark Cunningham

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Kelly Slater surfing

Image de prévisualisation YouTube

 


 

Kelly Slater - 9X ASP WORLD CHAMPION!

Image de prévisualisation YouTube


 

 

Kelly Wears the Cypher Massive

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Cypher Vision – A Short Film

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Kelly Slater – Mind Body Surf: Body Episode

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Plus de vidéos…

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Mark Cunningham

13032010

 

 

 

Mark Cunningham

http://love-bodysurf.skyrock.com/1.html

S’il existe un bodysurfer qui force le respect dans le milieu du surf hawaiien, c’est bien Mark Cunningham. Lifeguard sur le North Shore pendant plus de vingt ans, il est l’un des maîtres incontestés de Pipeline. Que d’éloges n’ont été dits sur ce personnage plutôt filoforme avec ses 1 m 90 pour 73 kg. Il est incontestablement celui qui a le mieux maîtrisé cette vague en bodysurf. Un style tout en douceur et en glisse lui donne toujours la ligne parfaite, même lorsque la vague se met à creuser. Son bras directeur s’appuie sur l’eau, tandis que son bras arrière se dresse vers le ciel. Dans cette position en croix qui est sa signature, sa vitesse et sa grâce deviennent incomparables. Pas de figures ni de spirales frénétiques, mais après un take-off tout en puissance, Cunningham laisse la part belle à la glisse, son but étant de surfer chaque vague jusqu’au bout. Son art dans les grosses vagues est si frappant, tout en paraissant sans effort, qu’il semble transcender les limites humaines et il est un de ceux qui a passé le plus de temps dans le tube de Pipeline. Personnage discret, Mark a passé la plus grande partie de sa vie en quête d’harmonie et il ne connaît rien de plus fort comme sensation que de s’attaquer aux grosses vagues en ne comptant que sur sa forme physique, ses palmes et son expérience de nageur. « C’est tellement merveilleux d’être immergé là-dedans, déclare Cunningham, c’est tellement plaisant, revigorant, relaxant, pour moi. Bon Dieu, simplement cette sensation de l’eau qui court sur ta poitrine comme jaillie d’une lance d’incendie. Le sentiment de vitesse est phénoménal ; juste passer dans le chas de l’aiguille à travers ces ouragans d’écume, tourbillonnant sur eux-mêmes et cherchant à t’embarquer… Traverser le shore break (vagues proches du bord) en nageant, plonger sous les vagues qui ferment, faire face à une montagne d’eau qui lève et attendre l’ultime seconde pour passer dessous… Tout cet enchaînement de situations est pour moi comme une danse. » Mark Cunningham est d’autant  plus représentatif du bodysurf moderne que son autre passion est le sauvetage. Des centaines de vies sauvées, dans toutes les conditions et les situations, depuis ses débuts comme sauveteur ; ce qui fait dire à Gerry Lopez, l’autre « Monsieur Pipeline », qu’au moins une fois par hiver, on devrait payer son dû à cet homme et lui laisser la vague. Que les autres regardent… Même s’il n’est pas insensible aux compliments, l’homme n’est pas de ceux qui se mettent en avant. Une fois au bon endroit, il laisse la chimie opérer : « Bien choisir, se positionner, nager sur place, le sprint d’une décharge électrique, battre des jambes pour une bonne trajectoire. Les pieds sont serrés et affûtés dans la gomme dure des palmes. Flotter sans poids, ni assis ni debout, mais dedans. Onduler souplement comme personne, puis se tendre, se contorsionner sous l’eau et rebondir à la surface du mur. Massé par la pression de l’eau et stimulé par la puissance marine… » Dans les années 1980, Cunningham se retrouve souvent seul en bodysurf (sans surfeurs à l’eau) dans les vagues Pipeline, tout juste armé d’une paire de palmes. C’est un homme discret, qui semble en osmose avec les houles ; il est admiré et respecté par les grandes figures du North Shore. Les meilleurs surfeurs le considèrent comme un des leurs. Jeff Johnson se souvient de l’avoir vu nager et bodysurfer seul à Pipeline : « Ça semblait juste un peu de natation ordinaire pour Mark, même dans le gros ». En décembre 1994, Cunningham a été récompensé pour sa contribution au monde du surf en recevant le prestigieux trophée du Waterman Aikau présidé par George Downing et la famille Aikau. Devenu capitaine de tous les lifeguards, Mark est à la retraite mais n’en participe pas moins activement à la sécurité et l’encadrement des manifestations aquatiques sur le North Shore avec la « Water Patrol ». À plus de 50 ans, Mark bodysurfe toujours dans des grosses vagues, du 15 pieds hawaiiens, et conserve son style « en flèche ». Il œuvre également pour la préservation de la côte nord d’Hawaii à travers le mouvement « keep the contry country », tenant d’empêcher la privatisation des accès à la plage ou les constructions sur le littoral.

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Pages 92 & 93. Editions Yago.

 

 

Voir aussi : Legendary surfer

 

 

Quelques photos :

Mark Cunningham « lifeguard »

200705afwlrules001.jpg

Source : cliquer sur la photo.

 

forweb0224fixedresized.jpg

Source : cliquer sur la photo.

 

Plus de photos…

 

Vidéos :

Mark Cunningham Bodysurfing Pipeline

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mark Cunningham bodysurf

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mark Cunningham Bodysurfing rare footage from 1982

Image de prévisualisation YouTube

 

 

MARK CUNNINGHAM BODYSURFING SUMATRA

 

Plus de vidéos…

 

Quelques citations :

 

« Nous avons été nombreux à regarder Mark Cunningham bodysurfer Pipeline dans les années 70 et nous étions convaincus qu’il était le seul capable de faire ça.

Il est le grand maître incontesté, mais en apprenant quelques unes de ces techniques, nous avons découvert que nous pouvions maîtriser une chute en accrochant le flanc de la vague, en visant le rouleau.
Vu de là, avec la tête au niveau de l’eau c’est le plus fabuleux spectacle de surf ».

- Bruce JEENKINS -

 

« Tu es comme un morceau de l’océan. Après tout, de quoi le corps humain est-il fait? D’eau.

La composition des fluides corporels et celle de l’océan est très similaire. Et maintenant, vous êtes trouvés.

Alors vas-y mon gars, ou tu vas rater le train… »

- Mark CUNNINGHAM -

 

« Je l’ai vu au-dessus de lui battre les vagues
Et chevaucher leur échine ; il parcourait l’onde
Qu’il jetait de côté, haineuse, il affrontait
Les assaults de la houle énorme, maintenait
Au-dessus des flots querelleurs sa tête fière
Et, de ses bras puissants, ramait avec vigueur
Vers la côte qui, sur sa base usée des vagues,
S’inclinait, eût-on dit, pour lui porter secours.
Comment douter qu’il ait, vivant gagné la Terre.? »

- William SHAKESPEARE -

 

 

PAGES | ACCUEIL

 




Le message des bodysurfeurs

13032010

 

 

 

 » I l faut prendre au sérieux le message des bodysurfeurs et autres surfeurs. Cette passion grandissante, cette mode totémique du vingt et unième siècle nous annonce quelque chose : le retour en force de l’élément dont nous sommes un jour sortis, la mer. Ces mers devenues symboles de vie, que les hommes cherchent si désespérément dans l’espace, sur Mars ou Titan…
Un jour, sans doute plus tôt que nous le croyons, nous devrons faire à la présence grandissante de l’océan. Nous ne pouvons le considérer en ennemi. Il faudra donc évoluer, s’adapter à un retour
progressif vers l’Océan. Et ce jour-là, les watermen, nageurs, marins, plongeurs, surfeurs, bodysurfeurs auront peut-être une ou deux longueurs d’avance. Tout comme cet Australien qui a réussi à survivre à un tsunami de 2004 sur la plage de Bang Tao en Thaïlande, grâce à son expérience du bodysurf : « J’ai vu ces vagues immenses, raconte Paul Redfern de Sydney, et j’ai compris qu’il ne servirait à rien de s’enfuir. C’est une vague, me suis-je dit, ne t’accroche à rien, tout ce que tu peux faire, c’est de la bodysurfer ! Et je pense que c’est ce qui m’a sauvé, car j’ai vu les gens qui s’accrochaient à quelque chose être littéralement déchiquetés… » Paul Redfern a donc bodysurfé le tsunami autant qu’il pouvait, avec, près de lui, roulé dans la vague, le toit arraché d’un gazébo. Enfin, l’homme s’est retrouvé projeté dans les terres, jusqu’au moment où il a pu se remettre sur pieds et partir par la route.
Peut-être le bodysurf n’est-il qu’un jeu, pratiqué par de doux rêveurs, mais peut-être aussi révèle-t-il un frémissement sur le sismographe de l’évolution humaine, un petit signe
annonciateur d’un grand retour à la mer. « 

Source : PASSION BODYSURF – Le corps et la vague ; Marc Muguet & Hugo Verlomme. Page 93. Editions Yago.


photo012.jpg

Dessin de David Le Quément.

 

PAGES | ACCUEIL

 

 




Aux origines du surf…

13032010

 

 

 

Puisque la vie est née dans la mer, il a bien fallu qu’elle atterrisse sur la terre ferme. L’océan est un milieu en mouvement constant, avec des marées, ses courants, ses tempêtes, qui engendrent des ondes se propageant à l’infini, avant de devenir des vagues à l’approche des côtes. Ces vagues, plus ou moins fortes, portent en elles des éléments primordiaux venus de l’océan. Peut-être les premières formes de vie se sont-elles répandues sur les continents portées par les vagues, c’est-à-dire, d’une certaine façon, en « bodysurf ».

Bien avant l’invention des planches par les Polynésiens, il est plus probable que les habitants des plages ont spontanément nagé et glissé dans des les vagues par pur plaisir et aussi par nécessité. Nous avons vécu des millions d’années sur les plages du monde, espace à nul autre qui symbolise la jonction entre la terre et la mer, qui rappelle un Âge d’Or, un paradis perdu. La seule vision de la plage et des vagues suffit à nous renvoyer aux origines, en ces temps d’avant les guerres où nous vivions heureux sur les plages d’un monde naissant.

 Hugo Verlomme.

 

dessin 1

Dessin de David Le Quément.

Le bodysurf aux origines.

 

 

 

PAGES | ACCUEIL

 

 




Obama bodysurfer

13032010

Barack Obama

 

Quelques photos : 

Nage

Obama 1

 

Glisse

Obama 2

 

Amuse-toi !

Obama 3

 

 

Sources : Surfsession n°258, 01.2009

 

Surfsession 16

 

 Cosmic Tubes Chronicle

Surfsession 15

 

Plus de photos…

 

Biographie :

cliquez sur la photo ci-dessous

 

barackobamacapitol.jpg

http://www.seoblackout.com/buzz/barack-obama.php

Vidéo :

 

Barack Obama bodysurfing

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Plus de vidéos…

 

 

PAGES | ACCUEIL

 

 







WWE.FR |
Le Monde de Réglisse |
CLVC CYCLOLOISIR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MKACHEKH WELLE LA..??
| Evenement QUAD 100% FEMININ
| elevage DIAMAT